Audit

Analyse qualitative et quantitative des installations d'éclairage

Audit et rénovation

Qu’il s’agisse d’envisager une rénovation, une évolution technologique ou d’opérer un tournant éco-énergétique, l’audit des installations existantes est l’étape préliminaire indispensable à la définition de tout nouveau projet.

Il permet d’effectuer un état des lieux et des systèmes, d’évaluer leur pertinence et leurs performances en termes artistiques, technologiques, fonctionnels, énergétiques et économiques.

Il permet, au final, de tracer les axes possibles d’amélioration ou de complète transformation du lieu existant, de préciser les spécifications techniques et fonctionnelles de la nouvelle installation et d’en mesurer les multiples conséquences qualitatives et quantitatives.

Audit et préservation

Dans certains cas particuliers, un audit permet également de vérifier la conformité d’un dispositif d’éclairage au regard des objectifs préalablement fixés, notamment lorsque le respect de ceux-ci s’avère crucial. C’est le cas, par exemple, pour les expositions d’objets extrêmement sensibles à l’exposition lumineuse qui doivent être préservés de tout risque de dégradation.

Audit des salles de spectacles

L’audit d’une salle de spectacle existante vise, selon l’enjeu et les objectifs initialement définis, tout ou partie des aspects liés à l’éclairage.

L’audit permet d’évaluer les moyens technologiques mis en œuvre : pertinence et performance de la distribution électrique et du réseau de commande, conditions techniques et pratiques d’implantation d’un dispositif d’éclairage, adéquation du parc de matériel au type et au volume d’activité artistique du lieu, caducité et disparité des appareils et des technologies.

L’audit permet aussi d’évaluer les possibilités d’optimisation énergétique en vue de réduire la consommation électrique et l’émission de gaz à effet de serre. Une analyse rigoureuse du système existant et de ses performances peut ainsi permettre de déterminer les points essentiels qu’il convient d’améliorer ou de transformer et de quantifier l’économie énergétique réalisable et la réduction des coûts de fonctionnement.

L’audit permet également d’évaluer l’organisation de l’espace de travail adapté aux tâches indispensables effectuées par les techniciens et les régisseurs lumière. Combien de salles mal conçues sont en effet génératrices de pénibilité et de surcoûts permanents ? Ces problèmes de conception affectent souvent les accès et les circulations, l’emplacement des régies, l’accessibilité et la fonctionnalité des porteuses ou de la distribution électrique mais aussi la configuration des espaces de stockage et de maintenance.

L’audit permet encore d’évaluer l’adéquation des compétences techniques et du niveau de formation des personnels employés au regard des équipements existants et des perspectives de transformation. Il devient alors possible de définir quelles modifications ou créations de postes s’avèrent nécessaires ou quels plans de formation devraient être mis en œuvre.

Audit des musées et galeries

L’audit du système d’éclairage d’un musée, d’une galerie ou de tout lieu d’exposition peut concerner différents aspects et répondre à différentes attentes.

Lorsque l’enjeu vise une adaptation ou une rénovation partielle ou totale des dispositifs et des systèmes d’éclairage, il prend la même forme et porte sur les mêmes aspects qu’un audit de salle de spectacle (voir détail ci-contre).

Mais l’audit d’un musée, d’une galerie ou d’un lieu d’exposition peut aussi concerner la conception même de l’éclairage, sa pertinence au regard du projet artistique initial et les conditions de sa réalisation : distribution générale de la lumière, adéquation du type d’éclairage aux œuvres exposées, conditions d’implantation, choix des sources lumineuses et de leurs orientations, type de contrôle (statique et dynamique), conditions de visibilité (niveaux d’éclairement, luminance des fonds, rapports de contrastes, valeurs colorimétriques des sources et des fonds, reflets et éblouissement, rapport lumière naturelle/lumière artificielle en termes d’éclairement et de colorimétrie).

Enfin l’audit d’un musée, d’une galerie ou d’un lieu d’exposition peut également s’intégrer dans une perspective de préservation-conservation des œuvres lorsque celles-ci comportent des matériaux sensibles à la lumière et encourent des risques de dégradation. L’analyse du type de sources utilisées, de leur spectre, des niveaux et des durées d’éclairement, des systèmes de filtrage et de protection permet d’évaluer rigoureusement les chances de préservation et de prévenir si nécessaire tout danger d’altération de ces œuvres fragiles. Cet audit particulier vaut aussi bien pour l’étude des lieux d’exposition que pour les espaces de restauration et de conservation.

Enjeux

L’audit d’une salle de spectacle ou de tout lieu d’exposition peut recouvrir plusieurs enjeux différenciés.

Il peut s’inscrire dans une perspective de rénovation globale du lieu, dans une volonté d’actualisation ou de transformation radicale des technologies utilisées, dans un choix volontariste d’optimisation énergétique, dans un souci d’amélioration de l’ergonomie des espaces et du procès de travail, dans une perspective de préservation-conservation des œuvres ou bien dans le simple désir de valider la pertinence des moyens mis au service des projets artistiques.

Dans tous les cas, la réalisation d’un audit est une démarche pragmatique hautement instructive qui, assortie des conseils et préconisations auxquels il donne lieu, constitue un outil incontournable d’aide à la décision.

Objectifs

À chaque question sa réponse : tout audit commence par une définition précise des objectifs.

L’analyse qualitative et quantitative peut en effet porter sur la globalité des problématiques liées à l’éclairage ou bien au contraire, selon l’enjeu, ne cibler que certains aspects précis : performances énergétiques, niveau d’adaptation technologique, adéquation et état du parc de matériel et des luminaires, pertinence d’une implantation, efficacité lumineuse des sources, qualité de l’éclairage (optique, chromatique, thermocolorimétrique), mesures des luminances et de l’éclairement, évaluation des risques d’action photochimique dégradante, ergonomie du lieu, bilan des compétences du personnel technique.

L’inventaire des interrogations constitue donc le préalable de l’analyse et conditionne le choix des procédures.

Procédures

L’audit repose sur une corrélation systématique entre les finalités recherchées et les moyens matériels et humains mis en œuvre. Les procédures vont donc dépendre des enjeux et des objectifs préalablement définis et reposer sur une analyse quantitative et qualitative plus ou moins exhaustive de l’existant.

D’une façon générale, les procédures s’appuient tout ou partie sur :

  • une collecte et une analyse des données
  • une série de tests et de mesures
  • des questionnaires d’évaluation
  • des entretiens

Les résultats sont alors corrélés avec les objectifs initiaux et avec les nouveaux objectifs visés. (Une salle de spectacle, par exemple, peut s’avérer énergétiquement performante à sa création mais, les référentiels et les technologies évoluant, ne plus l’être 20 ans plus tard.)

Un projet ? Des questions ? Prenez contact !

Laissez votre nom, votre adresse email et précisez vos attentes. Nous vous répondrons au plus vite. Vous pouvez également nous appeler au +33.612.790.155.

2 + 4 =

X